cinema

Olivier Norek

Olivier Norek, lieutenant à la SRPJ 93, plonge dans la littérature presque par hasard... Hasard qui n'en n'est pas un, finalement, lorsqu'on rencontre un tel succès! Son dernier opus des aventures du Capitaine Coste: Surtensions, a obtenu le Prix du Polar Européen du magazine Le Point.

Quel est votre parcours d'études?
"J'ai passé un BAC A2 (Lettres, Langues et Philosophie) et j'ai obtenu un 5/20 à l'épreuve de Français! Comme quoi, les examens ne sont pas toujours révélateurs du devenir!"

Et Après..?
"Je me suis enrôlé dans l'Humanitaire durant 2 ans avant de faire l'école de Police, ce dont j'avais envie depuis le début."

Pourquoi la Police?
"Je ressens le besoin d'aider les autres, de leur être utile. Altruiste égoïste? Non, un altruiste qui s'assume et à qui cela fait du bien!
Après quelques années en tant que Gardien de la Paix, j'ai décidé qu'il fallait que j'évolue afin de ne plus subir la hiérarchie et afin, surtout, de mener moi-même mes enquêtes; un peu comme le Capitaine Coste. J'ai alors repris les études à 30 ans: je travaillais le jour et étudiais la nuit."
Difficile?
"Oui mais la motivation était là, c'était mon moteur pour tenir et parvenir à mon objectif: la Licence de Droit, mon passeport pour pouvoir passer le Concours de Lieutenant.
Victoire!! J'ai obtenu le Concours et suis rentré volontairement à la SRPJ 93."

Comment se fait le passage Police/Ecriture?
"Un concours de circonstance, un signe du Destin. J'ai reçu un mail au sujet d'un Concours de Nouvelles, j'efface. J'ai reçu un 2nd mail avec le même objet sur mon Smartphone cette fois. Alors, j'ai commencé à rédiger... Je me retrouve récompensé, quelques mois plus tard, par la 3ème place. C'est alors que ma vie a changé.
Une chasseuse de talent m'a invité à continuer sur cette voie mais avec un sujet plus familier: mon quotidien de flic dans le 93. C'est là qu'est né Code 93, écrit entre 21h et 5h du matin tous les jours durant 6 mois."

Quelles sont vos inspirations?
"Salinger, Irving, Follet... En fait, plus jeune, je n'étais pas intéressé par la littérature car celle dite classique était trop conventionnelle, ennuyeuse. Il a fallu un écrivain (Stephen King) pour me donner l'envie d'en découvrir d'autres."

Quelle est la part de réalisme et de création dans vos trois romans?
"Pour être honnête 95% de réalisme et 5% de création; le métier de policier est un vivier d'inspiration sans fin."

Vos projets?
"Je suis actuellement dans la rédaction d'un prochain roman sans le Capitaine Coste. Hé oui, j'ai laissé une porte ouverte pour la suite de ses aventures mais j'avais envie de plonger dans une nouvelle zone géographique, de faire jouer une nouvelle équipe...
Plus tard, je réfléchis à d'autres publics, d'autres univers..."

Avis FFBDE
Le style d'Olivier Norek est à l'image de l'écrivain: brut et séduisant. L'écriture est spontanée, orale et simple. Les chapitres courts participent au rythme haletant de l'intrigue. L'ensemble plonge le lecteur dans un univers à la fois familier et surprenant et provoque chez ce-dernier une succession d'émotions parfois inavouables.

Surtensions est à gagner avec la FFBDE!

Bonne lecture!

Splash 1

interbeach