cinema

Rencontre avec Luca Di Fulvio

J'ai eu la chance de rencontrer Luca Di Fulvio, l'écrivain du moment, qui vous emmène dans les tréfonds de la nature humaine pour vous y montrer la lumière.

Vous serez transporté par son univers qui mêle le romanesque, le réalisme, le familier, par son style simple et authentique, par ses thèmes intemporels.

Luca, quel est votre parcours scolaire?
"Enfant je n'aimais pas l'école. C'est venu petit à petit lorsque j'ai intégré l'Académie d'Art Dramatique. En fait, j'étais bon dessinateur et je lorgnais sur l'Académie des Beaux Arts, finalement c'est le théâtre qui m'a pris." (rires)

Comment êtes-vous venu à l'écriture?
"J'aimais jouer mais surtout j'adorais changer les textes que je devais réciter à tel point que mon professeur m'a dit un jour: "écris les textes toi-même! "ce que je fis. J'ai commencé par une adaptation d'une nouvelle de Thomas Mann et puis ensuite sont venus Zelter, L'Empailleur, L'Echelle de Dyonisos.
Cette période m'a beaucoup appris sur l'écriture: le dialogue est essentiel, et sans prétention aucune, je pense que toute bonne oeuvre écrite doit pouvoir se lire à voix haute."

Quelles sont vos inspirations?
"Elles sont venues par étapes, au fur et à mesure de ma vie, de mes découvertes, de mes lectures. Par exemple, j'aime Jack London dont vous trouverez une citation dans Le Gang des Rêves, Flaubert, Hemingway, Thomas Mann... En fait, l'écriture c'est d'abord la lecture, ce que j'ai compris sur le tard."

Parlez-moi de Gang des rêves
"La première image que j'ai eu est celle de Cetta. D'ailleurs, je dessine mes personnages et je les accroche autour de moi durant la rédaction. Après cette première image, je laisse courrir mon imagination, je mets en retrait ma personnalité pour devenir autre. Christmas, par exemple, est celui que j'aurais voulu être: effronté, courageux, j'aime ce personnage!
J'ai intimement le sentiment que la nature autour de moi est triste; c'est ce qui transparaît dans mes écrits. Dans ce roman, l'univers est à la fois sombre, comme ce que je ressens autour de moi, mais il subsiste l'espoir car mes personnages sont voués à grandir et évoluer vers le meilleur. Le Gang des rêves appartient à chacun d'entre nous, il est la volonté de voir nos rêves se concrétiser. Au final, mon roman qui apparaît comme sombre est en réalité plein de lumière puisqu'il amène au bonheur."

Qu'en est-il de votre dernier roman Les Enfants de Venise?
"C'est un récit plus personnel que Le Gang des Rêves car il est inspiré d'une histoire vraie: celle de mon frère. C'est l'histoire d'une bande d'enfants un peu perdus, de la découverte de l'amour par deux êtres que la religion oppose, du sang et de l'honneur dans la Venise de la Renaissance.
Vous retrouverez mes thèmes: la complexité de la nature humaine, le poids des convenances, la volonté de se battre, le peuple, l'amour. Aujourd'hui, surtout, je veux dire que la coéxistence est possible, je veux dire que l'amour est plus fort que les différences, que tout est possible."

Est-ce le 2nd tome d'une trilogie?
"Ce n'est pas le 2nd tome d'une trilogie, il n'y en pas. On ne retrouve pas les personnages, les lieux, les époques. Ce qui les rapproche c'est ce chemin initiatique vécu par les héros, ces jeunes qui sont comme une feuille blanche sur laquelle s'écrit leur présent et leur futur. La jeunesse a cette chance d'avoir l'avenir devant soi, de ne pas croûler sous le poids du passé; mes héros en sont les représentants."

On parle d'une adaptation cinématographique...
C'est en pourparlers et peut être plus pour la télé qui est encore assez libre. Je jetterais un oeil, évidemment, mais j'aime aussi laisser parler la créativité alors attendez-vous à des surprises. (sourire)

Les Enfants de Venise paraît aux éditions Slatkine & Cie le 4 mai prochain et pour ceux qui auraient échappé au phénomène Le Gang des Rêves, il sort aux éditions Pocket le 4 mai aussi, alors plus d'excuses!!

Coup de coeur de la FFBDE pour les oeuvres et pour l'homme fort sympathique, plein d'humour et humain.

Splash 1

interbeach